Quand j'y pense ou la campagne présidentielle au quotiden

dimanche 26 décembre 2010

Quand j'y pense salue les internautes

de l'Equateur, du Mexique, du Qarar, du Viet Nam, de Corée, de Colombie, des Emirats Arabes Unis, du Vénézuela, d'Islande, de Hongrie, du Chili, de Chine, de Russie, du Brésil, de l'Ile de la Réunion, de Finlande, du Sénégal, de Tunisie, D'Irlande, Du Mexique, du Pérou, d'Espagne, de Djibouti, de Grèce, d'Israel, de Pologne, du Laos, du Kenya, du Luxembourg, du Maroc, de Thailande, d'Australie, du Portugal, de Norvège, d'Italie, de Suède, du Japon, de Nouvelle Calédonie, du Cambodge, des Pays-Bas, du Mali, du Royaume-Uni, des Etats Unis, de lituanie, de Suisse, d'Egypte, du Canada, d'Allemagne, de Belgique , d'Algérie et de France qui se sont connectés ..

Brésil Allemagne France États-unis Suisse Belgique Norvège Pays-bas Japon Maroc Russie, fédération de Algérie Royaume-uni Thaïlande Djibouti Chine Finlande Chili Hongrie Islande Venezuela Pérou Tunisie Émirats arabes unis Colombie Israël Corée, république de Italie PF Luxembourg VN QA EC

Posté par quandjypense à 16:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 13 août 2007

Bonnes Vacances...

Posté par quandjypense à 17:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 20 juin 2007

TVA sociale et Alain Juppé

tva_b

La TVA sociale n’a pas le droit à l’erreur. Nicolas Sarkozy et François Fillon ont donc décidé de passer outre l’avertissement du second tour des élections législatives. Certes, sur le papier, le passage va se faire en douceur. Expérimentation dans un premier temps, puis généralisation si le système porte ses fruits. Le gouvernement fera passer sans difficulté la mesure avec l’aide de la majorité parlementaire, et malgré la probable montée au créneau de la gauche. Il faut dire qu’après le succès rencontré entre les deux tours, la gauche aurait tort de s’en priver.

Mais ce genre de sujet restera hautement explosif. Car une victoire de la loi ne veut pas forcément dire victoire politique. Cela fait partie de ces dossiers qui dépassent la raison et qui ont la faculté de servir d’aimant à contestations, un peu à la façon du CPE de Dominique de Villepin. Les retombées ne se feront pas forcément ressentir tout de suite, mais elles sauront se faire entendre le moment venu. Le gouvernement va ainsi marcher sur des œufs avec ce dossier, et il va devoir montrer toute sa finesse dans sa gestion. Dans tous les cas de mesure, la TVA sociale devra faire ses preuves sur le terrain ou est plus simplement condamnée à réussir.

untitledOn a l’habitude de parler de lui en évoquant cette fameuse phrase de Jacques Chirac qui le qualifiait de meilleur d’entre nous. Alain Juppé, le meilleur d’entre nous, ce grand homme d’état. Il serait injurieux de nier que l’ancien premier ministre dispose en effet d’une intelligence remarquable. Qu’il a réussi à Bordeaux, en redonnant à cette ville qui s’endormait la couleur des cités qui comptent. Cependant, on peut aussi rappeler qu’il n’a pas forcément brillé aux différents postes qu’il a occupés au niveau national, à l’exception de son passage au Quai d’Orsay. On peut souligner qu’il a été en son temps premier ministre, président du RPR. Une place stratégique dont à l’arrivée il n’a pas su tirer profit. Quand j’y pense, je me dis que Nicolas  Sarkozy, dans une position similaire est arrivé lui à ses fins.  

Posté par quandjypense à 23:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 19 juin 2007

Royal, Sarkozy : les premiers faux pas

seg_rogSégolène Royal a misé sur l’échec de François Hollande pour les législatives. Elle a perdu. En programmant pour le début de semaine son annonce de rupture, Ségolène Royal pensait signifier que les législatives perdues par le premier secrétaire, elle entendait prendre la relève le plus rapidement possible. Mais voilà, les électeurs ont décidé autrement. En redonnant des couleurs aux socialistes, ils ont apporté d’une certaine façon un peu d’oxygène au premier des socialistes. Pire, ils donnent le sentiment que c’est la campagne présidentielle qui a été ratée. Et Ségolène Royal qui pensait ramasser la mise en un coup de main, se retrouve en position de faiblesse. Car de là à imaginer qu’un autre candidat aurait mieux fait que les 47 % du second tour, il n’y a en effet qu’un pas. Quand j’y pense se souvient avoir signalé qu’il ne fallait pas enterrer trop tôt le député de Corrèze. L’histoire pourrait bien confirmer le pronostic.

legislativePSeg0001Nicolas Sarkozy a peut être trop couru dans le mauvais sens depuis qu’il est président de la république. Il a donc perdu un peu de distance. Il a oublié que ce n’est pas la droite qui a gagné l’élection présidentielle, mais lui et lui seul. En se retirant de la campagne et en laissant œuvrer son premier ministre, il a commis sa petite erreur. Certes, le nouveau président obtient une majorité à l’assemblée, mais le revers subi va indéniablement laisser des traces sur la puissance de la droite.

Quand j’y pense se souvient avoir signalé qu’il était dangereux pour le nouveau président de concentrer à lui seul la rupture et qu’en écartant tout concurrent dans sa famille politique il risquerait un jour de se retrouver nu au milieu de l’échiquier. Certes, il lui reste encore beaucoup de marge. Toutefois, il serait risqué pour Nicolas Sarkozy de ne pas tirer dès maintenant les enseignements de cette petite déconvenue.

Posté par quandjypense à 15:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 18 juin 2007

L'aura Fabius

L’UMP a gagné. Le PS a perdu. L’UMP a gagné mais finalement dans la douleur, alors que le parti socialiste perd dans la joie. Il faut dire que les socialistes auraient signé tout de suite au lendemain de l’élection présidentielle pour un résultat comme celui là. Quoiqu’il en soit on retiendra que la gauche peut dire merci à Laurent Fabius.

fafa3Laurent Fabius, l’homme du non au traité, le plus jeune premier ministre, celui qui aime les carottes râpées vient de donner une véritable leçon de politique. Quel talent. C’est en effet lui qui dimanche dernier a lancé le débat sur le bon sujet, celui de la TVA sociale. On se souvient sur France 2, de l’échange en fin de soirée. Laurent Fabius est face à Jean Louis Borloo. Le temps presse et le socialiste demande juste une réponse par oui ou non. Le gouvernement va-t-il mettre en place la TVA sociale. Réponse du ministre, le gouvernement mettra en œuvre le programme de Nicolas Sarkozy et donc la TVA sociale fait partie de ce programme.

Le reste on le connaît, une semaine de polémique entre les deux tours nécessitant l’intervention du président de la République.

Quel bilan tirer de cette brillante intervention. Pas grand-chose malheureusement. Et pourtant, Laurent Fabius de tous les socialistes est celui qui a le plus d’instinct. Il est celui qui a vu venir le non au référendum bien avant tout le monde. Il a ce sens politique que la gauche aimait tant chez François Mitterrand. Malheureusement, il n’a pas forcément la modernité de l’image. Cette modernité, c’est Ségolène Royal qui l’a détient depuis quelques mois au PS. Quand j’y pense se permet simplement de signaler que si les égos n’avaient pas pris tant de place chez les socialistes, l’histoire de France aurait pu être totalement différente.

Posté par quandjypense à 23:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 10 juin 2007

La droite en tête pour le premier tour des législatives

La droite s'engage en tête dans le second tour des élections législatives. Avec plus de 41 % des voix, l'UMP et ses alliers peut espérer l'emporter largement dimanche prochain.
Le PS s'en sort en limitant la casse avec quelques 28 %.
On retiendra le bon score du Modem qui avec 7 % des voix réussi son premier tour.
Enfin, à noter l'effondrement du FN qui ne rassemble que 4 % des suffrages au niveau national.

Posté par quandjypense à 20:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Taux de participation en baisse pour les législatives

Entre 35 et 40 % d'abstention pour les législatives.

Posté par quandjypense à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Taux de participation en baisse à la mi-journée

22,56 % de participation à la mi-journée, ce que l'on pouvait craindre se produit. Les élections législatives ne passionnent pas autant que l'élection présidentielle.

Posté par quandjypense à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 9 juin 2007

Petit arrangement légal avec la législation pour le président de la république

Quand j'y pense ne cherche pas particulièrement à polémiquer et préfère en ce samedi veille de scrutin attirer l'attention sur un petit dysfonctionnement de notre système. En effet, la campagne officielle s’est terminée hier soir à minuit  ou ce matin à zéro heure. C’est ainsi que normalement aucun homme politique n’est censé intervenir sur les ondes de télévision et de radio. La campagne est achevée et le samedi doit être un jour de réflexion. C’est la raison pour laquelle aucun sondage ne doit être publié.

SarkoLe CSA, gendarme des médias, est très stricte sur le sujet. C’est ainsi que celui qui ne respecterait pas la règle pourrait être sévèrement sanctionné. Une seule personnalité politique n’est pas concerné par la règle du temps de parole édictée par le conseil supérieur de l’audiovisuel. Il s’agit du président de la république. Habituellement, ce dernier reste d’ailleurs silencieux, sauf drame exceptionnel qui mériterait une intervention. Décès d’un homme ou d’une femme célèbre, attentat en France ou à l’étranger et autre évènement de la plus haute importance.

Etrangement ce samedi, il a été possible d’entendre le président de la république. Il ne s’agissait pas d’une réaction sur un sujet capital, mais des suites du sommet du G8 qui vient de s’achever. Le président va également occuper l’espace en se déplaçant au 47 me congrès de l’UNAPEI, associations de proches de handicapés. Il devrait y annoncer son intention de rendre "opposable le droit de tout enfant handicapé d'être scolarisé dans l'école de son quartier". Il est évident que l’annonce sera reprise à nouveau sur les différentes chaines. Or ce genre d’annonce fait partie de la campagne électorale.

C’est ainsi que la campagne n’est pas terminée pour tout le monde. Il serait faux de dire que Nicolas Sarkozy ne respecte pas la loi, car il est autorisé à s’exprimer en tant que Président de la république. Mais il faut reconnaître que du coté de l’impartialité de l’état, cette petite présence médiatique, en ce jour de silence politique n’était pas indispensable. Quand j’y pense sait que cela n’aura pas forcément une grande incidence sur le résultat de l’élection. Non, il s’agit plus d’une question de principe.

Posté par quandjypense à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 8 juin 2007

A chaque élection, sa question

Une remarque avant ce week-end d’élections.

UrnesQuand j'y pense veut bien croire que la vague bleue annoncée aura lieu. Mais attention, les médias nationaux ont tendance à oublier que les élections législatives ont la particularité d’être à la fois nationales et locales. C’est ainsi que les sondages donnent la couleur de l’élection mais pas la texture. Si la droite semble pouvoir sans grande peine ravir la majorité à l’assemblée, elle doit toutefois se méfier sur l’étendue de cette victoire, tout comme la gauche doit être vigilante.

Ainsi à Bordeaux, Ségolène Royal est arrivée en tête à l’élection présidentielle. Toutefois, à la question, quel député souhaitez-vous pour votre ville, Alain Juppé dispose certainement d’une réelle avance. Le raisonnement est valable en Saône et Loire. On parle facilement du danger qui guette Arnaud Montebourg. Si les chiffres de la présidentielle ne lui sont pas favorables, il est hasardeux d’anticiper sur ceux de la législative. Son implantation locale est une nouvelle fois plus forte que ce que ses adversaires laissent croire.


Une nouvelle fois, il ne faut pas se tromper de question. Il ne s’agit plus de savoir quel président les français veulent avoir, mais bien de choisir le député qui représentera notre circonscription.

Posté par quandjypense à 15:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]